Selon la maison des droits de l'homme de Limoges, Abdelkader Boudinar et sa compagne seraient en route vers Limoges, le Tribunal administratif de Toulouse ayant annulé l'arrêté préfectoral de reconduite à la frontière prononcé par la Préfecture de la Haute-Vienne à l'encontre d'Abdelkader Boudinar.

La mobilisation, initiée cette semaine par le collectif des sans-papiers de Limoges, continue cependant pour la libération d'un autre sans-papiers, Ahmed Khedim, toujours sous la menace d'une reconduite en Algérie. Une nouvelle manifestation est prévue demain à 13 heures devant la Préfecture.

Source : le populaire du centre du 11.02.2010